Search Engine Submission - AddMe
Algerie Forum Communaute

Portail
FAQ
Rechercher
Membres
Groupes
Profil
S’enregistrer
Consulter sa messagerie privée

AFC Index du Forum » Société » Histoire
La femme préhistorique, un mec comme les autres
Sauter vers:  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
yuna

Hors ligne
Utilisateur

Messages: 127
Inscrit le: 27 Juil 2010
Localisation: Alger
Sexe: Féminin
Age: 31
Tendance Politique: 10
Message Posté le: 08.08.10 23:27     Sujet du message: La femme préhistorique, un mec comme les autres
  Répondre en citant      
 
Citation:
 Libérée L'école nous a appris que la femme des origines était confinée dans sa caverne et maltraitée par son Cro-Magnon. Un fantasme tiré par les poils, dit la recherche récente.
De «La guerre du feu» à la dernière pub Sinalco, on ne cesse de montrer la femme préhistorique dans un rôle de victime. On l'imagine empoignée par les cheveux et traînée dans une caverne par un poilu porteur de gourdin. On s'apitoie à l'évocation de ces «Ages farouches» où se mêlaient les pulsions les plus primaires, la morsure du froid et la crainte des bêtes féroces. On fantasme et on déraille totalement, nous disent les chercheurs qui essaient depuis quelques années d'éclairer notre caverne.
A en croire les travaux des plus progressistes, la femme préhistorique jouait ainsi plusieurs rôles décisifs dans la vie du groupe. Ces «dames» des cavernes cherchaient ainsi de la nourriture avec les hommes quand elles ne couraient pas à travers la savane pour jouer les appâts ou qu'elles ne dépeçaient pas des carcasses d'animaux tués par les grands fauves, à l'époque où nos ancêtres vivaient du «charognage». Ces mêmes chercheurs libérés voient les femmes préhistoriques fabriquer des outils, inventer le godemiché ou peindre des oeuvres d'art dans les cavernes.
Aurait-on pour autant remplacé un fantasme par un délire postféministe? Non, dit Claudine Cohen. Cette chercheuse en histoire des sciences à l'Ecole des hautes études en sciences sociales de Paris poursuit un patient travail de réhabilitation de ses consoeurs de l'âge de la pierre. Que ce soit lors d'une récente conférence donnée dans le cadre de l'Université de tous les savoirs, à Paris, («Le Monde» du 18 janvier), comme dans son ouvrage: «L'homme des origines» (Seuil, 1999).
A en croire cette spécialiste de l'histoire de la paléontologie, «notre regard se transforme. Notre héros de la préhistoire, c'est une héroïne, Lucy, une australopithèque découverte en 1974 dans le site de Hadar en Ethiopie et qui vécut il y a près de trois millions d'années. Signe des temps, la femme a désormais une place dans la préhistoire.» Grâce à Lucy, ce sont toutes ses consoeurs dont on réévalue le rôle social: «Depuis trois décennies, des travaux conjugués d'ethnologie et de préhistoire ont remis en cause les idées reçues sur l'inanité du rôle économique et culturel des femmes dans les sociétés paléolithiques», poursuit Claudine Cohen.


Quand l'homme charognait
L'archéologue américain Lewis Binford, défenseur de la thèse de l'homme-charognard, ne dit pas autre chose. Selon lui, l'homme a dépecé des cadavres d'animaux avant de chasser lui-même. Et la femme l'aidait quand il fallait remplir le garde-manger. L'archéologue fonde cette thèse sur la présence de nombreux restes humains près des points d'eau. Il conteste l'explication classique selon laquelle nos lointains ancêtres auraient établi un camp dans une zone aussi dangereuse parce que trop visitée par les prédateurs. «La question était: que faisaient des os humains à cet endroit? Je pense qu'ils ont été surpris en train de ramasser des cadavres.»
Outre la déduction, les paléontologues libérés utilisent une autre méthode - controversée - pour comprendre les populations préhistoriques: procéder par analogie en étudiant les tribus de chasseurs-cueilleurs qui survivent encore à la fin du XXe siècle. L'ethnoarchéologie appliquée aux Bushmen d'Afrique du Sud a ainsi donné un relief nouveau aux femmes de la préhistoire: «Dans ces groupes nomades, les femmes, loin d'être passives, vouées à des tâches subalternes, immobilisées par la nécessité d'élever les enfants et dépendantes des hommes pour l'acquisition de leur subsistance, jouent au contraire un rôle actif à la recherche de nourriture, cueillant, chassant à l'occasion, utilisant des outils, portant des enfants avec elles jusqu'à l'âge de 3 ans», analyse Claudine Cohen.
Un autre anthropologue français spécialisé dans la chasse aux mythes, Wiktor Stoczkowski, abonde dans ce sens. Il écrit ainsi dans «Anthropologie naïve, anthropologie savante» (CNRS, 1994): «Les femmes ne sont pas toujours exclues de la chasse. L'exemple des Agta des Philippines est bien connu: elles chassent le grand gibier et passent même pour d'habiles archers. Les femmes chasseurs se retrouvent également chez les Ojibwa, Mescalero Apaches, Eastern Cree, Copper Eskimo et Tiwi d'Australie. Il serait donc difficile d'affirmer que la femme, de par nature, n'est pas capable de chasser.»
D'autres chercheurs, tel Alain Testart, ont montré les limites de la vision machiste de la femme préhistorique. Un peu de logique suffit: les arguments utilisés pour laisser la femme dans sa caverne sont son manque de force et la surveillance des enfants. Or la cueillette nécessite de plus longs déplacements que certaines techniques de chasse, et les mères peuvent confier les enfants aux grands-mères. Par ailleurs, dès qu'il est question de d' attraper des proies, les femmes jouent souvent le rôle le plus astreignant: celui de rabatteur.


Homo macho
Outre la chasse, la technologie préhistorique pourrait également être plus redevable à la femme qu'on ne l'a cru. «Il est probable que les femmes aient été très tôt techniciennes, fabricatrices d'outils, qu'elles se soient livrées à la taille des fines industries sur éclats et qu'elles aient inventé la corde et l'art du tissage», assure Claudine Cohen.
Un apport qui irait jusqu'au plus profond des cavernes: d'autres études attribuent aux femmes la paternité de peintures rupestres. A la base de cette théorie, une observation australienne. On y trouve en effet des aborigènes chez qui l'art sacré est, en certaines occasions, réservé aux femmes. «Si l'on admet que l'art paléolithique a pu avoir une fonction rituelle ou religieuse, certaines figurations ou certains objets pourraient avoir été destinés à l'usage des femmes ou à l'initiation sexuelle des adolescentes, plutôt qu'à un usage exclusivement masculin», ose l'anthropologue.


La vie sexuelle des femmes préhistoriques n'a cessé de générer les fantasmes les plus débridés. Sigmund Freud lui-même s'est risqué à l'analyse: «A la fin de cette époque, l'espèce humaine s'était scindée en autant de hordes dominées chacune par un mâle fort, avide et brutal, ayant la fonction du père.» Plus évolués, les héros du film «La guerre du feu» découvraient la position du missionnaire.
Autant de délires qui n'égalent pas les recherches contemporaines les plus audacieuses. Certaines ont ainsi révolutionné l'interprétation classique que l'on faisait de longs bâtons dotés d'une double protubérance. S'ils représentaient jusqu'alors une femme symbolisée avec deux gros seins, il n'est plus interdit d'y déceler un phallus d'ivoire pourvu d'un manche, qui aurait été utilisé pour l'initiation sexuelle des adolescentes.
Autant de recherches qui ne font pas encore de Cro-Magnone une femme émancipée. Mais qui ont au moins l'avantage de libérer nos imaginations.
Jocelyn Rochat


La femme préhistorique au foyer? Seulement après avoir chassé, cueilli, tissé, peint et couché les petits Cro-Mignons.


Intéressante  théorie...

En effet quand on s'en réfère à a nature, c'est la lionne qui se tape le sale boulot...
Mais il ne s'agit pas là d'un post féministe revendicateur de l'égalité hommes/femmes...
Juste une façon différente d'entre-apercevoir la préhistoire...
_________________


Le verbe "avoir" se conjugue plus facilement que le verbe "être"

Publicité


Message Posté le: 08.08.10 23:27     Sujet du message: Publicité
       
PublicitéSupprimer les publicités ?

Options and Permissions


Montrer les messages depuis:

.
Page 1 sur 1 .:. Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Tags :

forum , algerie , communaute , algerienne , afc , communautaire , algerien , societe , politique , femme , Saadane , nationale , leforum , eu , dz , admin , slim , kevin , seneque , yuna , emilio , forum algerie , algerie forum , sujet , topic , palestine , arabe , berbere , laic , france , maghreb , etat , probleme

Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
www.forum-algerie.leforum.eu seotriz information
Portail | Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation